Navigation Menu+



Consultation 5

CINQUIEME  CONSULTATION de Mme DELADEMANDE                                                                            

                                                                                                        Le microbe n’est rien. Le terrain est tout.

 

– Bonjour Mme Delademande.

– Bonjour Docteur.

Que de changements depuis le mois dernier, la douleur au front vient de moins en moins souvent. Avant que vous ne m’en parliez je n’avais pas vraiment conscience d’être sous tension. Quand la dernière fois sur votre fauteuil je me suis détendue, je me suis seulement rendue compte ce que cela signifiait d’être détendue. Maintenant j’aspire à retrouver cet état tout le temps, et non seulement par moment.

Aujourd’hui, j’ai l’impression de sentir la couronne en acier sur la première molaire inférieure gauche (36). Elle me gêne et pourtant elle est dévitalisée. Le nerf  a été soigné. Comment se fait-il que je sente cette dent ?

– Je crois tout simplement que vous prenez de plus en plus conscience de ce qu’est l’énergie. Il est possible de mesurer les courants  électriques buccaux. Comme il est possible en affinant son écoute d’entendre le langage du corps.

Votre corps est probablement en train de nous dire que  sous la couronne, il y a de grandes chances qu’il y ait une obturation avec de l’amalgame. Ce qui fait que vous aurez à nouveau un courant électrique comme la dernière fois. A la différence, cette fois, que  le milieu conducteur ne sera plus la salive mais votre corps en entier. Ce qui est encore plus nocif.

Si vous êtes d’accord, commençons par descendre la couronne.

Faites Docteur. Je vous fais confiance.

– Effectivement il y a un gros amalgame. La dent est toute noire, imprégnée de mercure. Je fais le point facio-buccal  tout en injectant un isopathique de l’obturation. Je dépose l’amalgame puis je déprogramme la dent de l’information mercure en mettant  un coton imprégné  du même “iso” dans la dent. Remarquez-vous quelque chose ?

J’ai une détende musculaire qui commence au niveau des trapèzes pour gagner tout le corps du haut vers le bas.

– Je vais prendre le pouls et regarder si maintenant, l’énergie de la 36 circule librement. Elle est toujours bloquée.

Vous avez eu un trouble dans le corps, qui était probablement la cause de vos  maux de tête. La dent s’est fragilisée. Le microbe a pu faire son oeuvre : une première carie. La cause n’a pas été traitée et quelques temps après, il y a eu une récidive de la carie accompagnée de douleur. Lorsque le nerf a été atteint de façon irréversible, un traitement de racine a été fait. Vous n’avez plus eu de douleur dentaire mais la dent a perdu sa vitalité. Tout se passe comme si la dent était devenue un arbre mort. Il peut encore servir à accrocher le linge, mais ne porte plus de fruits.

– Si j’ai bien compris le microbe signale la maladie mais il n’en est pas la cause. Je commence à comprendre la phrase : ” le microbe n’est rien, le terrain est tout”.

Je n’arriverai pas à faire revenir le paquet vasculo-nerveux qui a été enlevé  et par où passait la vie.  Mais je peux faire de telle sorte que les informations y circulent à nouveau.

Pour ce faire, je commence par enlever la pâte d’obturation. A titre indicatif, elle contient des corticoïdes et du minium (oxyde de plomb utilisé en peinture pour protéger de la rouille). La seule raison d’être du minium est une demande de la S.S. qui demande  que la  pâte soit visible sur la radio.

– Faites pour le mieux.

La pâte est enlevée. Essayez de vous souvenir si avant que vos maux de tête surviennent, vous aviez  du mal à vous exprimer. Vous vous mettiez sous pression et les maux de tête commencèrent.

– C’est exact. Et d’autant plus, que j’y pense  plus que c’est nécessaire. J’ai l’impression d’être restée bloquée dans ces passages de ma vie.

Et bien c’est le moment de faire le ménage. Je mets  RENOUVEAU dans la chambre pulpaire          et les racines. Comme pour les autres déposes d’amalgame, je vous ai fait prendre conscience que l’on peut changer le passé. je vous demande d’être le metteur en scène de votre vie. En réalité,  je vous demande pas de revivre ces scènes. Vous allez les récrire, en changeant le sens,  le dialogue et en y mettant un “happy-end”. Cela sera tout à fait un nouveau film dans lequel Mme Delademande joue le rôle principal. Elle s’exprime clairement, les mots viennent facilement. Elle est écoutée et elle n’est plus sous tension.

Quand cela sera fait, vous me le direz.

– C’est fait. Qu’est-ce que je me sens  libérée.

Je remplace la pâte d’obturation par un produit à base d’Huiles Essentielles: HESAGE.  Je restaure la couronne de la dent  par une obturation neutre  : un ciment pierre.

Mécaniquement, elle est très fragile. Il faudrait remettre une couronne. Comme il y a déjà de l’or en bouche, il serait bon de continuer avec le même métal  de façon à ne pas recréer un autre courant électrique.

– Qu’envisagez-vous de faire la prochaine fois ?

Vous avez une dent extraite la première molaire supérieure droite (16). Tout se passe à ce niveau, comme si la zone d’extraction n’était pas reconnue par le cerveau. Il la considère comme un corps étranger. Ce qui nous donne des troubles à distance. C’est une des pathologies de cicatrice dont je vous parlais.

Avant d’intervenir il faudra mettre le corps  en énergie. Pour cela et je vais  vous demander de prendre Natrum sulf. 200K les trois jours précédents et Arnica 200 K une heure avant le rendrez-vous.

– Bien je vais prendre rendez-vous pour le mois prochain.