Navigation Menu+



Vaccin

Historique

Les chinois pratiquaient déjà la variolisation préventive, soit par le port des habits provenant d’un malade  en pleine suppuration, soit par des pustules desséchées et conservées un an et introduites dans une narine, la droite pour les filles et à gauche  pour les garçons.

Cela fut aussi pratiqué avec des variantes  en Perse et au Caucase.

En 1796, c’est avec Jenner que la vaccination moderne pris naissance. Pour protéger un sujet  contre  la variole, il introduit le pus d’un malade sous la peau par scarification.

Plus tard dans les années 1850, deux courants de pensée vont s’opposer :

  • Pasteur qui mis  l’accent sur le microbe avec ses avancés : le vaccin de la rage, la pasteurisation.
  • Béchamp qui privilégia le terrain au dépens du microbe.

Notons qu’à la fin de sa vie, Pasteur s’est rallié  à la thèse de Béchamp : le terrain d’abord.

Où en sommes-nous  aujourdhui ?

Certaines  maladies dont  la variole sont totalement éradiquées, les épidémies sont maitrisées.

Par contre, nous avons de  plus en plus de complications vaccinales.

Ils amènent  une baisse de l’immunité et  leurs implications  dans  de nombreuses maladies : hépatite B,  sclérose en plaque …

Les raisons en sont multiples et variées avec la mise en cause des additifs dont l’aluminium, responsable de l’apparition de nouvelles maladies dont la myofascite à macrophages et  le formaldéhyde interdit dans tous les objets au contact des enfants : biberons , habits , jouets  donc partout sauf dans les vaccins !!!!!

Il y a quelques semaines , nous assistions à la mise  sur le marché d’un  poly-vaccin , aux trois vaccins obligatoires (D.T.P) déjà associés. Les fabricants y rajoutaient en plus d’ autres vaccins non obligatoires, pour des raisons bassement  pécuniaires .

Aujourd’hui «  Big Pharma  »  a nouveau frappé

Dans les cartons du Gouvernement Macron,  il y a  11 vaccins  obligatoires pour les enfant DE MOINS  de 2 ANS. Alors que leur immunité n’est acquise  que 5 ans .

Il  s’agit des trois vaccins déjà obligatoires : diphtérie, tétanos et poliomyélite,plus huit autres : haemophilius influenzae B, coqueluche, hépatite B, rougeole, oreillons, rubéole, méningocoque C et pneumocoque.

Plus pour les adolescentes un vaccin  préventif pour le cancer du col de l’utérus,

et pour es personnes âgées et tout le personnel médical et social, le vaccin de la grippe…

Mais quand on sait que le monde médical est pécuniairement  concerné cherchez où est l’erreur.

Le Dr Mendelssohn   pédiatre américain dans son livre «  Enfant sain sans médecin” fort de son expérience de praticien affirmait que c’est les prescriptions médicales  qui créaient les pathologies de fait,  et par là remplissaient les cabinets médicaux.

La pertinence thérapeutique

Au début de ma pratique, je suis allé en Allemagne visiter la seule clinique, tenue pas des dentistes, pour des soins dentaires.

Les patients étaient hospitalisés pour la semaine.  Malgré tous les examens et prémédications  possibles, la dernière dépose d’amalgame était très redoutée à cause d’un choc anaphylactique  possible  (fortes réaction : fièvre douleurs diverses et variées).

Quelques temps  plus tard, un de mes élèves m’a adressé une patiente.
Cette dernière, institutrice à la veille de sa retraite, s’était fait enlever un seul et unique amalgame Et depuis, elle était au plus mal : elle n’arrivait plus à mettre deux idées en place, une confusion mentale accompagnée d’amnésie, une douleur dans la région de l’appendice, et une hypertension. Toutes ces pathologies lui étaient jusque là étrangères.

Le diagnostic au pouls  m’amène sur une pathologie vaccinale et plus précisément de D.T-TAB, ce que la clinique me confirma.

Je lui ai donné au fauteuil une  dose de D.T-TAB. 200 K (  l’isopathique du vaccin  l’antidote homéopathique, en quelque sorte )

La nuit qui suivit,  amena une forte diarrhée et la disparition en totalité de tous ses symptômes,  dès son réveil.

Ces deux observations, mises en corrélation  m’ont permis de comprendre que la pathologie amalgame est tellement forte qu’elle enfouit la ou les pathologies vaccinales en profondeur[1], en d’autres termes en empêchent les patients d’en prendre conscience.

Et lorsque le dernier amalgame n’est plus, la pathologie  vaccinale va s’exprimer avec son flot de pathologies.

 

Une prise de conscience  s’impose tant au niveau du patient que du dentiste

Lorsqu’on fait une dépose complète des amalgames ou de composites, il faut absolument  déprogrammer tous les vaccins, avec  les isopathiques des vaccins pris depuis la naissance, en commençant par le dernier, ainsi que toutes  les cicatrices « toxiques ».

Si vous ne pouvez éviter certaines vaccinations rien ne vous empêche

  • de prendre  une dose de Sulfur XM K la veille de la vaccination pour stimuler l’immunité
  • de mettre tout de suite après la vaccination de l’argile sur la zone d’injection et en même temps prendre  une dose  Thuya XM K pour éviter autant que possibles les effets secondaires.

 

Le moment est arrivé de faire appel à votre discernement  et de  ne plus remettre votre santé et celle de vos enfants  à Big Pharma.

PROPHYLAXIE

Tétanos:

Arnica . Hyper, Ledum, tetox, thuja

 Pour tous les vaccins :

 Prendre la veille une dose de Sulfur XM

Après la scarification  une dose de Thuya  XM et mettre dessus de l’argile , sous une compresse .

 

Site :

suretevaccin.com

https://pro.santenatureinnovation.com

Bibliographie :

M. Georget. Vaccinations les vérités indésirables. Ed Dangles

F. Delarue . L’intoxication vaccinale, Ed Seuil

Stefano Motanari – Antonietta M. Gatti – Serge rader “Vaccins OUI ou NON” Ed. Talma

Liens : 

> voir  déprogrammation séquentielle des vaccins

 


[1] Comme d’ailleurs les composites