Navigation Menu+



Choix des matériaux dentaires

Pour l’instant les critères pris en compte pour le choix des matériaux mis en bouche sont essentiellement des qualités mécaniques, esthétiques,  d’utilisation et de prix.

Avant de parler des matériaux proprement dit, il faut savoir que c’était la taille de contentions  dans la dent qui maintenait l’amalgame en place. Maintenant il est nécessaire d’utiliser des techniques de mordançage et de collage si on utilise des composites.

Le composite

Le  mordançage crée des “aspérités” dans la dent pour que le produit puisse tenir. Il n’a pas que des qualités mais dans la mesure où la formulation sanguine est bonne il n’y aura pas de conséquences graves. Par contre, s’il y existe déjà  une déficience  sanguine, il est possible que la carence soit  multipliée par 4.

Le mordançage ne suffisant pas, il est nécessaire d’utiliser un adhésif (collage), par exemple en orthodontie pour fixer des “brakets” en résine sur les dents.

L’adhésif de collage peut arriver à informer la formule sanguine et à terme la détruire.

Cette destruction s’infiltre dans les tissus et continue dans le corps.

Ensuite pour que le composite, présenté sous une forme malléable, durcisse il faut une polymérisation.

La  polymérisation attaque le corps éthérique et la réserve de Prâna ( la vitalité.)

Elle prive l’être de ses façons d’être relié, donc de recevoir le Prâna. Le Prâna est principalement véhiculé par le méridien d’acupuncture Maître du Coeur  qui perd alors toute information et tourne en circuit fermé sur des énergies du corps déjà usé. Progressivement il va y avoir baisse du tonus puis de la santé.

Et tout cela pour mettre en place dans la dent des COMPOSITES.

Jetons un oeil sur la composition de certains de ces composites :

– hydrocarbures pétroliers

– métacrylates bi-phénolés

– dimétacrylates d’urée

– solutions alcooliques d’amines tertiaires

– éthanol

– acide sulfhydrique

– fluorures de baryum

– silicates alumineux de lithium

– silicates alumineux de baryum

– éthyle benzoïque : cancérigène

– peroxyde de benzène : cancérigène

– composés mercuriels : parfois

Voyons maintenant la porcelaine.

Si la porcelaine est mise directement sur la dent, elle use l’énergie des Reins. Elle est très toxique.

Dans la vision de la médecine traditionnelle chinoise, je dirais  qu’elle entame de ce fait trop vite la “réserve ancestrale” et réduit  la longévité.

Il est possible de l’éviter en utilisant par exemple de la porcelaine cuite sur or et c’est l’or qui sera en contact avec la dent.

Au point de vue de la santé : il existe d’autres alternatives à l’amalgame.

 

L’or

Le meilleur produit est l’or. Il n’est pas noble pour rien. Il  n’est pas neutre. Il apporte de l’énergie à la dent. Son  inconvénient  reste  le prix.

Il peut être utilisé pour les obturations (inlay), les couronnes, les dents à tenons, sous la porcelaine (esthétique), les prothèses.

 

Les silicates

Pour les dents antérieures, il est possible d’utiliser des silicates. C’est à dire le produit ultérieur aux composites. Mais comme ils sont de moins en moins utilisés, ils seront bientôt plus fabriqués.

Les ciments pierre

Pour les dents postérieures, il est possible d’utiliser les ciments pierre. Comme son  nom l’indique ce n’est pas un métal. Il n’a pas sa qualité de dureté. Il peut se casser si l’obturation est trop importante. Il n’est pas aussi facile à utiliser. Et il se lave. Mais il est neutre et ne crée pas de problèmes de santé.