Navigation Menu+



Pathogénésie composite

« Similia similibus curentur » : le semblable guérit le semblable »
Hahnemann

Une  des bases  de l’homéopathie : l’inversion de phase
Un des principes fondamentaux de l’homéopathie est l’inversion de phase : si on dilue de plus en plus la matière, à moment donné, elle aura une action inverse.
Prenons l’exemple de la belladone, prise à dose pondérale, elle va donner tous les signes d’une inflammation. Inversement si  quelqu’un présente les signes d’inflammation avec mal de gorge par exemple, belladone en dose infinitésimale en dose homéopathique va  soigner l’angine.

Un des outils de l’homéopathie : la pathogénésie
Cela consiste à faire  prendre, à une personne saine et sensible un produit ou une plante et de noter les signes d’intoxication.

De l’isopathique composite, au remède homéopathique : composite
Ma pratique m’avait fait prendre conscience depuis très longtemps, de la nocivité du composite, matériel d’obturation dentaire, aussi bien pour le patient que pour le praticien.  Ce que j’avais, en plus validé par des centaines de bilans Kirlian, chez mes patients et confères.
Je l’avais fait transformer en remède homéopathique et le l’utilisais comme isopathique (antidote) dans ma pratique de dépose des composites.
Puis dans le cadre de l’association Résonances, j’ai réuni une douzaine de confrères et consoeurs pour fabriquer le remède homéopathique composite, en suivant à la lettre les prescriptions de Hahnemann, comme ils nous sont donnés dans l’Organon.
Mais en même temps que nous fabriquions le remède, nous l’inhalions. Comme dans le groupe, il y avait des personnes sensibles, il m’a suffit de relever les symptômes dus au composite pour avoir la pathogénésie composite.
De l’isopathique composite je suis passé à la prescription possible d’un nouveau remède homéopathique composite.

COMPOSITE

Composition :

– hydrocarbures pétroliers
– méthacrylates bi-phénolés
– dimétacrylates d’urée
– solutions alcooliques d’amines tertiaires
– éthanol
– acide sulfhydrique
– fluorures de baryum
– silicates alumineux de lithium
– silicates alumineux de baryum
– éthyle benzoïque : cancérigène
– peroxyde de benzène : cancérigène
– composés mercuriels : parfois quelques traces

Non seulement certains produits sont cancérigènes mais dans la composition de certaines marques nous retrouvons, en plus du mercure.

PATHOGENESIE – COMPOSITE

Suite de :
Utilisation en Art Dentaire comme matériel d’obturation.

Témoignage :
“Suite de la pose d’un composite occlusal sur la deuxième molaire inf. droite (47), la nuit qui a suivie, je suis réveillée par une crampe gigantesque, à droite au niveau  du 3 Rate irradiant au 4 Rate, plus une brûlure  de la langue, à l’endroit où elle est en contact avec le composite. Le lendemain le trajet 3/4 Rate est toujours douloureux. La nuit suivante : crampe gigantesque au mollet sur le trajet de  la rate, Les veines étaient sorties à la surface de la peau.  Pour terminer sur une boiterie qui a duré 2/3 jours.
Au niveau émotionnel : une grand colère  exacerbée, non fondée, et une  douleur de la face  avec  des grosses plaques rouges et brûlantes. L’impression de brûlure a perduré pendant une semaine. .
Lorsque le praticien a poli le composite, huit jours après, les symptômes du visage sont revenus aggravés.
Deux mois après, il y avait toujours persistance de la brûlure de la langue qui maintenant s’étend à l’intérieur de la langue. »

Action du remède :
C’est un remède de constitution.
Il amène le patient dans sa problématique.
– soit il y aura prise de conscience et la force sera là pour résoudre la cause.
– soit il sera conforté dans son mauvais fonctionnement et il ira jusqu’au bout.
Eclaircit le mental.
Permet de prendre de la hauteur.
Apporte de l’harmonie entre le ciel et la terre, entre la droite et la gauche.
Aide à la digestion des aliments matériels et « subtils ».

Profil psychologique :

Dépendance affective dans les deux sens : l’un est en demande, l’autre la subit.
Difficulté d’élocution.

Modalités :

Perte de 50 % de l’ Energie vitale.
D’abord à droite puis passe à gauche.

Aggravation :

le soir

Dentaire :

Comme si : les pieds ne touchent pas le sol.

Résonances :
Cerveau archaïque.
Estomac : écœurement.
Œil droit : comme une pointe, une présence, comme si la vision était enfermée.
Poumon : droit ++ ; mal à prendre de l’air +.
Bouche : goût âcre > lourdeur au niveau de l’estomac.
Foie +.
Pancréas.
Rein.
7° Cervicale, 3° Dorsale, Coccyx.
Pied : orteil (le gros ou le suivant).
Plexus solaire.

Indications :
Gorge : douleur.
Nez : narines bouchées.

Prescription :
Elle doit être individuelle, tout autant pour la quantité de la prise, que pour la dynamisation.
Une même dynamisation peut agir pour l’un, au niveau du corps émotionnel et l’autre, au niveau du corps causal.

PATHOGENESIE CLINIQUE :

Urticaire de contact chez une consoeur :
Démangeaisons haut des cuisses, du ventre jusqu’au nombril remontant dans les avant-bras internes et  les parties du corps qui sont comprimées (comme par exemple les élastiques du slip ou du soutien gorge) aggravées le soir.

Indications :
Composite en tant que remède homéopathique est indispensable
– dans le protocole de dépose d’un composite dentaire pour annuler les informations de l’obturation.
– pour la prévention du chirurgien dentiste et de son personnel. Je préconise une dose à chaque pleine lune.

Ensuite, il peut être prescrit , comme remède homéopathie en fonction de sa pathogénésie propre.

Relations :
– Antidote : Apis
– Complémentaire : Belladonna
– Durée d’action du remède : 45 jours