Navigation Menu+



Coloration des dents

LES CAUSES :
En premier lieu viennent les intoxications :

A)   Médicamenteuses :

de la grossesse et de la petite enfance par la prise d’antibiotiques.

B) par la prise d’eau trop fluoré. Une étude des Mr F. et P. Pinet[1] qui porte sur les populations des Schots du Sahara, où l’évaporation du sol fait que l’eau contient une trop grande quantité de fluor, nous donne les colorations dues aux fluoroses.

Elles sont de différentes sortes :

 

 

 

a)  Des taches blanches qui sont des zones dépolies d’un blanc mat.

Avec un aspect en tonnelet avec des stries fines concentriques et parallèles au bord libres de la dent, alternant avec des zones où l’émail présente son aspect habituel, sur toute la surface vestibulaire libre de la dent.

  • Un peu semblable est l’aspect en bandes blanches peu nombreuses, voire unique, pouvant siéger plus ou moins loin du bord libre  de la dent.
  • Un aspect en flocons : il donne l’illusion de dents mouchetées où les taches sont réparties sans ordre sur toute la surface libres de la dent. Cette forme se rencontre surtout sur les prémolaires alors que les aspects précédents concernent surtout le groupe des incisives et des canines.

Ces formes n’entraînent pas d’altérations macroscopiques de la surface de l’émail qui reste lisse. La qualité de la dent n’est pas compromise. C’est en quelque sorte, le stade d’alarme de la fluorose.

Vient ensuite :

  • un aspect en îlots qui réalise des placards crayeux dans la surface de la dent, plus ou moins important, toujours symétriques sur les dents homologues, représentant assez l’aspect du papier jaspé.
  • enfin l’aspect de « dent de craie » est l’expression majeure de la dent blanche. Toute la dent est d’une blancheur inaccoutumée offrant l’aspect d’un blanc de craie dont l’effet est saisissant. Il n’y a plus une seule parcelle d’émail normal.

b) Viennent ensuite les taches brunes :

  • sous forme d’un halo brun s’étendant sur la face antérieure des incisives, aux limites déchiquetées, imprécises et capricieuses, mais curieusement symétriques sur les dents du même âge. Sa couleur varie du jaune safran au brun tabac avec tendance à s’accentue avec l’âge. La surface de la dent peut paraître lisse, sans dépression, et la dent est solide.
  •  d’autre part, des taches brunes ponctiformes qui se rencontrent exclusivement sur la face vestibulaire de la dent, en nombre variable, rarement isolées et correspondant presque toujours à une petite dépression cupuliforme,  bien  visible à l’œil nu dont le fond est foncé. Il est fréquent de les voir coiffer les pointes des canines ou des cuspides des molaires ou des prémolaires. [2] »

Même si cela ne prend pas une tournure aussi dramatique, nous avons rencontré de tels cas suite de prescription de fluor par le médecin, auquel c’est ajouré la prise de l’eau fluorée, du dentifrice au fluor, sans compter les aliments qui contiennent du fluor.

(Voici une liste d’aliments avec leur coefficient d’importance selon le Dr Mons : café (12), orge complet (10), blé complet, pain complet (8), asperge (5), abricot (3) tomate ( 2). )

C)  Ce qui amène à la conception de la médecine traditionnelle chinoise comme quoi la coloration peut être la signature d’un certain  mode de vie. Du coup si la  dent s’assombrit, pensez à  problème de liquide et d’alimentation.

D)  Etre le résultat de soins dentaires :

  •  en premier lieu la dévitalisation de la dent (traitement de racine). Le cas le plus fréquent est la présence de sang dans le canal dentaire au moment où la pâte canalaire est mise en place.
  •  en second  lieu l’utilisation du mercure dans le produit d’obturation (l’amalgame).  Sachant qu’au bout de 3 à 4 ans, 50% du mercure a quitté l’obturation.

E) Enfin la signature :

des maladies infantiles qui « s’impriment » au moment où la  ou les dents viennent sur l’arcade.

  • la dermatite herpétiforme ou maladie de Duhring  qui est due à l’ intolérance au gluten. Il y a atteinte de l’émail.
  • Elle va de la coloration, à la présence des saillies ou de petites dépressions, de rugosité avec des lignes verticales en relief, des profondes excavations, à la déformation de la dent.

 

Aides :

Pour garder les  dents plus blanches :

  •  Brossez-les deux fois par semaine avec un mélange de jus de citron vert (lime) et de pamplemousse non dilué. Cette  solution permet aussi de réduire le tartre. Il faut cependant éviter de sucer une rondelle de citron à cause de sa concentration en acide citrique, dommageable pour l’émail des dents.
  •  H.E de Tea tree pour la coloration due au café, alcool, tabac.
  •  Nettoyer avec du charbon d’écorce de peuplier noir et pour l’autre moitié de la poudre de thym.
  • Utiliser la poudre de ratanhia (krameria triandra) comme dentifrice, en plus du pouvoir nettoyant, du blanchiment de l’émail. Il fortifiera aussi les gencives.
  • Méthode du Dr F. Karach :

Il faut prendre le matin à jeun, une cuillerée d’huile de tournesol (huile biologique vierge, première pression à froid). Il faut garder l’huile en bouche et la faire passer entre les dents. Puis cracher le tout.

Il est impératif de tout cracher.

Le mélange salive et huile est devenu toxique. Continuez en vous rinçant la bouche plusieurs fois. Recrachez à chaque fois et terminez en vous lavant les dents.

Ce traitement est à même de renforcer les gencives et de traiter l’état général selon son auteur.

–  L’huile essentielle de tea tree (Melaleuca alternifolia) «  Mes dents sont étincelantes à tel point que mon mari me demande si je n’ai pas utilisé du polish. » Mme M.M.[3]

P.S. Se méfier des gels qui contiennent de l’au de Javel.

TRAITEMENTS :

a) Selon la cause

– Lorsque la coloration vient de la prise d’antibiotique, c’est toute la dent qui est concernée. On peut essayer de donner l’isopathique de l’antibiotique, qui avait été pris, pendant un certain temps.

Il va y avoir la disparition des symptomatologie due à l’antibiotique pour la coloration c’est plus aléatoire.

Si vous avez de la patience, vous pouvez utiliser les Bains dérivatifs.

Cela consiste à rafraîchir de manière exclusive et prolongée le sexe en le mouillant à l‘eau froide par friction très légère, à l’aide d’un morceau d’étoffe telle que le tissu d’éponge (gant de toilette.) Le geste va de haut en bas. La durée est précise, selon l’âge, le poids et l’effet recherché. L’ensemble du corps doit être au sec et au chaud, y compris les pieds.[4]

France Guillain avait dû prendre pendant sa grossesse de la Rhovamycine 500. Lorsque les dents de Mareva sortirent, l’émail était transparent et les dents étaient brunes.

« Je fis donc faire à Mareva âgée de quatre ans des Bains dérivatifs de cinq minutes chaque jour. Au bout de trois semaines, les dents commencèrent à blanchir par la racine. Nous arrêtâmes trois semaines, plus rien ne se passa. Les dents étaient blanches à la base et un trait parfaitement horizontal délimitait la partie brune du haut. Nous reprîmes les Bains dérivatifs à raison de cinq minutes par jour. Un mois plus tard les dents étaient parfaitement blanches jusqu’en haut.

Les dents définitives viendront aussi sans coloration. »

Il est possible de simplifier la méthode en mettant à la place sur le sexe  des poches de gel spécial : Bain dérivatif Yokool. [5]

– Si la cause est la fluorose, il est tentant de donner uniquement du fluor sous forme homéopathique[6] (Fluor 6 K, 2 granules au réveil un certain temps, avec des fenêtres thérapeutiques : périodes pendant laquelle on s’abstient de prises de remèdes.

Cependant si on regarde plus attentivement l’étude des Mr F. et P. Pinet, ils parlent « d’eaux particulièrement riches en sels minéraux, entre autres, en produits fluorés » Dans ce cas pensez à des remèdes comme  Calcarea fluorica et  Fluoric acidum, ce dernier est plus indiqué pour les canines.

Notre pratique  pour les taches blanches :  Prenez les sels calcaires nutritifs de Weleda [7]:

le matin un peu de poudre de la boîte rouge

le soir    ”     ”    ”      ”      ”   ”    ”    bleue

à midi 5 gts du mélange : Kieserite (Sulfate de Mg) D6 + Magnésite (Carbonate de Mg) D6 + Fluorite (Fluorure de Ca)  D6

les taches s’atténueront progressivement pour disparaître totalement avec un peu de patience.

b) Selon la symptomatologie :

Le Jaune :

par un brossage prolongé de plus d’un mois, des dents avec de l’eau oxygénée à 10 volumes puis avec du bicarbonate de soude.

 


[1] Grenoble médico-chirurgical

[2] Dr Bourgarit. Groupement Hahnemannien de Lyon. Onzième série N° 9 1970 p 304

[3] Plantes & Santé N° 109 Janvier 2011 p 63

[4] Les Bains Dérivatifs. France Guillain. Ed Jouvence. Pg 135

[5] Sté Nanouk  114 bis rue Michel Ange 75015 Paris

[6] Isopathique

[7] En Allemagne ou en Suisse sous : Aufbaukalk1 et 2