Navigation Menu+




Diagnostic

Comment trouver la dent en cause : Test au froid

Pendant mes 40 années de pratique au fauteuil, lorsque des patients venaient chez moi après avoir consultés d’autres thérapeutes sans résultats probants,  j’ai constaté  que dans 80% des cas, la réponse à leurs troubles était d’origine dentaire.

Encore faut-il pouvoir faire le  diagnostic.

Prenons par exemple par quelque chose de simple : une douleur récurrente ou non dans le corps.

Commencez par faire le test au froid que votre praticien pourra intégrer dans son protocole de diagnostic.

Mais vous pouvez également le faire vous-même, seule obligation : la douleur doit être présente au moment où vous faites le test.

Matériel :

Précelle (pincette)  et boulette de coton refroidie :

Si vous êtes dentiste : par un jet de froid de la bombe utilisée pour  le test de vitalité, que vous projetez sur le coton.

Si vous n’êtes pas dentiste, vous pouvez utiliser un glaçon ou un coton tige que vous tremperez dans de l’eau glacée ou en achetant « un refroidisseur » utilisé en électronique.

Protocole proprement dit :

Le test se fait impérativement qu’en présence de douleur.

Notez avant de commencer le test, le plus précisément possible, la nature de la douleur, son trajet et son intensité.

Pour tester une dent, mettez le coton refroidi :

  • au contact de la couronne de la dent, que la dent soit vivante ou dévitalisée. Ce n’est pas un test de vitalité. Vous ne cherchez pas à savoir si la dent est vivante ou non. Vous cherchez à savoir si une douleur à distance est présente, diminue ou disparaît pendant la durée où le froid agit.
  • ou sur le maxillaire à l’emplacement  de la dent extraite. Vous pouvez très bien être en présence d’un blocage énergétique , sous forme d’une « cicatrice toxique »…

Explications :

Avec le test, vous réalisez une anesthésie par le froid. Le froid doit être conséquent pour être opérationel mais point trop. Sinon, vous ne ressentirez que la douleur sur la dent testée et non la disparition de la douleur testée.

En effet,  vous pouvez être amené à tester des dents vivantes et dont certaines peuvent être très sensibles !

  • Sachez  que le test ne fonctionnera, que tant que le froid sera actif sur la dent.
  • Il faut se concentrer uniquement sur la douleur qui est l’objet du test et non sur les sensations ressenties au niveau de la dent.
  • En anesthésiant la dent avec du froid, vous couperez la relation entre la dent et la douleur, dont elle est responsable.

Par ce test, vous venez de mettre en évidence la dent (ou les dents) responsable(s)  de vos douleurs somatiques.

Les différents cas de figure :

+++ :  la douleur testée disparaît totalement,  ou met du temps à réapparaitre : la dent est en   cause.

++ : la douleur testée disparaît totalement et revient rapidement : la dent est en cause.

+   : la douleur est moindre : la dent fait partie du circuit énergétique, sans plus.

0 : pas de changement : la dent n’est pas concernée.
– :  la douleur testée est augmentée :  la dent n’est pas concernée par la douleur testée.

En pratique :

  • Vous n’êtes pas obligés de tester toutes les dents une à une. Souvent intuitivement, vous connaissez  la dent en cause. Cela simplifie les recherches.
  • Vous pouvez vous baser sur l’état dentaire. Dent cariée, chicot, face polie d’amalgame… qui  seront autant de signes d’appel.
  • Basez vous sur la somatopie dentaire que vous retrouverez, dans le Pantonier : Tout est Dent Tout. Voir Boutique sur le site.

1 A acheter dans un magasin d’électronique