Navigation Menu+




Les dents nous parlent

Les dents sont la partie la plus minéralisée du corps humain. Et les dernières à se décomposer. Ce qui  a permis à  «  de toutes nouvelles techniques ont révolutionné l’étude des dents et du squelette, au service de ce qu’on appelle la bioarchéologie, qui permet de reconstituer le mode de vie des populations disparues.

Tout d’abord, on peut trouver l’ADN du propriétaire d’une dent ancienne dans la cavité pulpaire, qui est encapsulée et à l’abri des contaminations d’ADN externe.Dans le tartre adhérent à la dent, on peut aussi trouver « fossilisés » des résidus alimentaires, et même l’ADN des bactéries de la cavité buccale (le microbiote).

En étudiant la surface dentaire au microscope électronique, on détecte les stries d’usure liées à l’abrasion des aliments, qui est différente selon le type de nourriture.

Sur les coupes de dent, on peut, toujours en microscopie électronique, compter les couches de dépôt journalier d’émail, et ainsi déterminer au jour près, l’âge du décès d’un enfant.

Le dosage étagé tout au long de la dent, de certains isotopes (carbone et azote) renseigne aussi sur la composition du régime alimentaire, et permet en particulier de déterminer l’âge du sevrage, tandis que d’autres isotopes (oxygène, strontium) indique la mobilité de l’individu, puisque les dents, comme les os, incorporent les minéraux du substrat géologique où poussent les végétaux dont on se nourrit. »Les dents nous renseignent énormément sur la vie dans le passé : d’abord grâce à leur mode de croissance, mais aussi sur les régimes alimentaires de l’époque, ainsi que sur les variations environnementales dans laquelle les individus ont grandi. On parle alors d’odontobiographie, qui consiste à raconter la vie de quelqu’un en étudiant ses dents. » .

Alain Froment [1]

Les hommes préhistoriques et les caries :

Les caries, les atteintes du nerf  sont apparues  bien avant qu’ils délaissent la chasse et le cueillette

La preuve en est sur la photo ci-dessus qui nous montre l’abrasion des dents, suite à une alimentation à base de fruits à coques, qui a occasionné des caries et des atteintes de la pulpe dentaire.
 

 

[1] http://www.atlantico.fr/decryptage/dents-mere-nos-peres-tout-que-apprend-dentition-nos-ancetres-vies-alain-froment-martin-friess-2773676.html#k0VEix3RApo6eqkS.99