Navigation Menu+




Les dents de lait vous parlent

L’éveil :

Quand l’enfant s’éveille à la conscience, les dents viennent sur l’arcade.
C’est comme si, plus l’enfant sort de sa vie végétative, plus il appelle de dents à la surface.

Chaque dent va lui apporter l’éveil.

La dent porte les potentiels de l’enfant, au départ très concentrés dans quelques dents. Ensuite quand les repères de l’enfant sont bien mis en place, les dents supplémentaires arrivent à la surface. Ainsi la construction physique s’édifie, au rythme de la construction mentale de l’enfant.

Mise en place :

Les premières dents temporaires, appelées dents de lait sont au nombre de 20.
Elles viennent sur l’arcade par groupe de 4, de 6 en 6 mois
A 6 mois, l’éruption des incisives centrales accompagnent le début de la motricité.
Les incisives latérales à 12 mois se présentent pour les premiers pas.

A 18 mois, en même temps que les canines, arrivent l’aptitude au langage.
Les prémolaires de lait arrivent entre 20 et 30 mois.

Relation Dents-Organes :

Chez l’adulte toutes les relations entre les dents et les organes du corps sont réparties sur 32 dents, alors que chez l’enfant, ces mêmes relations ne sont reportées que sur les 20 dents de lait. L’enfant doit donc intégrer ces données en « concentrées », avant de pouvoir les répartir sur ses 32 dents définitives.

Si l’enfant intègre bien comment il fonctionne dans son corps comme dans son esprit, le développement de l’enfant sera harmonieux, tant sur le plan physique, que sur le plan mental. Il n’aura donc pas de dents mal positionnées.

Malposition des dents :

Les malpositions sont souvent le reflet de données mal intégrées, mal comprises chez l’enfant. Suivant les malpositions, on peut aisément lire le caractère psychologique correspondant, chez l’enfant mais aussi par la suite, chez l’adulte, à des périodes difficiles de sa vie.
Aussi n’attendez pas que les dents définitives font leurs apparitions en bouche pour vous intéresser au vécu de votre enfant.

Mémoire :

La mémoire de la dent de lait va se transmettre à la dent définitive qui va lui succéder.
Si elle porte un amalgame ou si elle est dévitalisée, elle va fragiliser la dent définitive qui va suivre.

Regard de l’ostéopathe :

Selon Gérard Montel, la première dent de lait qui vient sur l’arcade vers 6/7 mois est en rapport avec la verticalité.
L’incisive centrale de lait, est en rapport avec les forces du crâne qui descendent vers le corps
L’incisive latérale de lait renvoie les forces du bas vers le haut au moment de son éruption sur l’arcade.

De la réalité à la mythologie :

Dans certains pays africains la survie est la première préoccupation des habitants.
La vie y est très difficile. Il est tentant d’aider la sélection naturelle
Chez les Masaïs, pour que la tribu ne soit pas handicapée par des enfants qui ne survivront pas, il fallait des critères pour sélectionner ceux qui ne survivront pas.

Un des critères retenus, fut l’apparition des dents de lait. Si les premières dents de lait apparaissaient sur la mâchoire du bas, l’enfant était éliminé.

Quand les dents de lait apparaissent en retard :

Vérifiez que l’enfant n’est pas venu au monde sous césarienne.
En effet, n’ayant dû faire aucun effort pour venir au monde, il reproduit le même mode de fonctionnement pour passer à l’âge adulte. Et cela le poursuivra dans toute sa vie, car il fera partie des personnes qu’il faudra sans cesse pousser, pour les faire avancer
Dans ce cas précis, je conseille d’en tenir compte dans leur éducation, ou pour les aider à passer du passif à l’actif, de leur faire faire des sports compétition.

Quelques pistes d’aide :

Les parents sont souvent démunis devant les troubles et les douleurs que présente le nourrisson. Lorsque les dents de lait percent des réponses existent en :

Phytothérapie :

  • La guimauve (Althea offficinalis). En faire mâchonner une racine à l’enfant, qui donnera un gel apaisant et anti-inflammatoire.
  • Le propolis, sous une forme non alcoolisée, qui a une action cicatrisante et antidouleur.
  • La camomille romaine (Chamaemulum nobile) en hydrolat ou en homéopathie (voir plus loin).

Les Sels de Schuessler :

Ce sont des préparations préparées selon la méthode homéopathique. Ils apportent, à faibles doses, les substances pour permettre aux tissus de refaire leurs structures et de retrouver leur vitalité.

Le choix :
Éruption difficile des dents de lait chez le nourrisson : Calc. fluor + Calc. phos.

  • avec fièvre : Ferrum phos
  • avec convulsions, douleur intolérable : Magnésia phos.
  • avec alternance de diarrhée et feux de dents : Calcarea phos.

La prescription se fait, en D6, sous forme de trituration, comprimés ou granules.

Par exemple, en cas de fièvre donnez de Ferrum phos D6, soit sous forme de deux granulés ou deux mesurettes. Si c’est de la poudre ; prendre des prises rapprochées jusqu’à sédation de la fièvre. Puis espacez les prises, au fur et à mesure de l’amélioration.

Homéopathie :

Les remèdes usuels :

  • Aethusa cynapium : intolérance absolue au lait ou vomissement après avoir bu.
  • Belladonna : hypersensible, hypersensibilité à la lumière, au bruit, au toucher, aux chocs. Bouche rouge et très sèche, besoin de s’humecter souvent la bouche.

Langue sèche, fraisée, Flux involontaire de salive.

  • Chamomilla : une joue rouge et chaude et l’autre pâle et froide, demande à être porté.

Les douleurs sont améliorées en mettant un doigt froid sur l’endroit douloureux.

  • Coffea : Douleur augmentée par l’eau froide et l’air frais.
  • Phytolacca : Envie irrésistible de se mordre la gencive ou les dents pendant la dentition.
  • Rheum rhaponticum : diarrhée de la dentition :
    l’enfant crie toutes les fois qu’il veut aller à la selle. Le corps a une odeur sure.
  • Rheum palmatum : dentition difficile chez les enfants agités, irritables dont on ne peut jamais satisfaire les caprices.

Ils sont prescrits en 4 CH.

Par exemple si l’enfant à une joue chaude et l’autre froide et qu’il est amélioré en étant porté, donnez Chamomilla 4 CH, 2 granules toutes les demi-heures, puis espacez les prises selon l’amélioration.

Elixirs floraux :

Emergency Essence (Angelsword + Fringed Violet + Grey Spider Flower, + Sundew+ Waratah + Crowea.

Pour des douleurs/rougeurs lors de l’éruption :

  • Faire porter à l’enfant un collier d’ambre en contact de la peau, en ras du cou, en perles de formes rondes.
  • Donnez-lui une racine de guimauve comme hochet.
  • Lui faire prendre une cuillère d’eau pure toutes les 10 minutes. Dès que l’on porte une cuillère d’eau dans la bouche d’un enfant qui crie, ce dernier se calmera immédiatement. Si dix minutes plus tard, il recommence à nouveau à crier, il lui faut redonner de l’eau.
    Ce faisant, votre enfant n’aura jamais mal aux dents et il aura de meilleures dents. [1]
  • Concernant les anneaux de dentition. Certains pédiatres conseillent les anneaux de dentition. Préférer les anneaux solides à base de silicone pouvant être stérilisés à ceux remplis d’eau.
    Mais attention. Des chercheurs allemands ont montrés que 20 % des anneaux de dentition testés sur le marché, contiennent des perturbateurs endocriniens : 3 parabènes (méthyl, éthyl et propyl) [2]
  • Concernant les gels de dentition, lire attentivement leurs compositions, avant leur application.

 

Rituel :

La perte des dents de lait est une étape importante pour l’enfant, qui coïncide avec le développement de son autonomie et son entrée dans le monde des « grands ». Voici un rituel pour fêter la perte de chaque dent. « Placer la dent sous son oreiller, et attendre que la « petite souris » passe la nuit pour récupérer la dent, contre une pièce ou un petit cadeau ». La surprise est garantie et l’enfant acceptera d’autant mieux la perte de 20 dents de lait.

 


CONCLUSION :

Parents, ne négligez pas les dents de lait de vos enfants, car elles sont les fondements de leurs dents définitives.

 

[1] Rudolph Breuss. La Cure Breuss. Ed Labussière p 115
[2] Biocontact Juillet-Août 2015 p 30